site de la ville de Triel
Ancienne mairie : une réhabilitation d’envergure

Cent vingt ans après son édification, l’ancienne mairie retrouve peu à peu son lustre.

Les importants travaux de réhabilitation débutés en mars 2012 à l’extérieur et à l’intérieur de l’ancienne mairie, place Gaston-Menier, seront bientôt achevés. Cette restauration a été confiée aux architectes Diego Rodriguez et Alain Rouvray et menés sous le contrôle de l’architecte des bâtiments de France, avec le soutien de la Région Ile-de-France et du Conseil général de Seine-et-Marne.

Ce bâtiment a été conçu il y a cent vingt ans par Louis Logre, architecte de la cité ouvrière et de certains bâtiments de l’usine de chocolaterie.

Le chantier a été marqué par la visite, à l’occasion des Journées du patrimoine, de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filipetti, guidée par le maire Daniel Vachez et le sénateur et président du Conseil général de Seine-et- Marne, Vincent Eblé.

Les Noisiéliens ont pu découvrir cet automne, avec le retrait des échafaudages, l’important travail réalisé sur les façades : nettoyage par hydro-gommage, réfections des éléments manquants, pose d’un vernis hydrofuge. L’ancienne mairie a retrouvé ses couleurs et nuances. Les tons chauds des briques jaunes et rouges répondent élégamment à la douceur de la pierre calcaire blonde. La couverture principale en tuiles mécaniques a également fait l’objet de quelques reprises, tandis que la partie arrière, en zinc, a été entièrement reprise. Toutes les portes et fenêtres, vétustes, ont été remplacées par des éléments conçus sur mesure, assurant une meilleure isolation au bâtiment tout en lui conservant son aspect d’origine.

De nouveaux portails, dont le dessin a été inspiré de la grille d’entrée centrale, sont également en cours de fabrication, voués à remplacer ceux des années 1970 préexistants. Les frimas hivernaux n’ont pas empêché l’entreprise d’aménagement paysager de commencer à travailler sur le jardin attenant à l’édifice.

À l’intérieur de l’édifice, les différents corps d’état sont intervenus tous azimuts. Les travaux de mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite ont été effectués. Le réseau électrique a été entièrement refait. Un nouveau système de chauffage a été installé, les sanitaires ont été réaménagés et les peintures rénovées.

Dans la salle du Conseil, au décor exceptionnel, protégé au titre des monuments historiques, les travaux de restauration sont impressionnants. Les fenêtres, étonnants ouvrages de métal et de bois, ont été déposées pour être emportées en atelier. Les structures métalliques ont été démontées, nettoyées et remontées sur des cadres de bois réalisés à l’identique des originaux, trop détériorés pour être conservés. Remontées récemment sur place, elles seront bientôt mises en peinture.

La pose du nouveau plancher, ralentie quelques temps par les températures trop basses, est en cours d’achèvement : pavés de chêne et de grisard (peuplier) forment un dessin raffiné, jolie imitation de l’original dont l’état ne permettait aucune restauration.

Les peintures décoratives des murs et plafonds ont été intégralement nettoyées à la gomme acrylique, retouchées quand cela était nécessaire et protégées par une cire adaptée.

Le décor a retrouvé ses couleurs chatoyantes et lumineuses. La toile peinte à la cire, qui ornait le plafond central, a été déposée et emportée en atelier pour une restauration complète.

Enfin, l’ensemble des boiseries ornant les murs et plafonds de la pièce ont été assainis, restaurés et elles sont actuellement mises en peinture. Ce chantier de restauration d’un montant total de 614 582 € (dont 274 500 € subventionnés par la Région), devrait s’achever au cours du premier trimestre 2013.

À terme, l’édifice sera un lieu dédié à la visite et à la consultation d’archives, en lien avec les activités du service municipal d’animation du patrimoine.