pastille espace citoyen
site de la ville de Triel
Cœur de quartier : un cycle réussi d’animations estivales

L’opération “Cœur de quartier” proposée cet été par la Ville, pour la deuxième année consécutive, a rencontré un franc succès, avec au total plus de 400 jeunes venus sur les points de rendez-vous dans les quartiers, pour des loisirs variés.

Le 14 août dernier, les centres de loisirs et le service municipal de la jeunesse clôturaient leur cycle d’animations “Cœur de quartier”. Une opération lancée le 10 juillet, qui a conduit des équipes d’animateurs municipaux à investir en alternance les quartiers, chaque mercredi après-midi, du Front-Populaire en passant par la Pièce-aux-Chats, la Ferme-du-Buisson, les Deux-Parcs et le Luzard.

Sur place, de nombreuses activités ont été proposées : des jeux collectifs, des quizz, des activités sportives encadrées par un animateur sportif, des activités manuelles (macramé, vannerie, fabrication de bijoux), des ateliers de maquillage et tresses, de la danse, du cellograff’ (art du graffiti sur cellophane permettant de se connecter à différents mobiliers sans dégrader l’espace urbain).

Pour la clôture de l’opération, c’est autour d’une vingtaine de jeux du monde en bois que près de 120 jeunes se sont notamment regroupés, pour des parties de fanora (Madagascar), srand (Égypte), bizingo (Amérique du Nord), hasmami shogi (Corée), patolli (Inde)… « Des jeux de tactique, de parcours ou de stratégie que nous avions choisis pour leurs règles simples et la courte durée des parties », explique Léon Fodzo, le président de l’association Isis Trade, prestataire associatif dans le cadre de ces animations.

Bénéficiant d’une météo particulièrement clémente, la réussite de ce cycle d’animations tient aussi dans le fait que de nombreux jeunes ne fréquentant pas habituellement les centres de loisirs de la Ville, sont venus dans chaque quartier se joindre aux différents rendez-vous hebdomadaires.

Sous l’œil attentif des animateurs, ils ont pu se distraire et se faire de nouveaux camarades. Et après tout… les vacances ne sont-elles pas aussi faites pour cela ?