site de la ville de Triel
Commémoration du 19 mars 1962

La municipalité et les associations d’anciens combattants ont célébré, le 19 mars dernier, le 53e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie.

En fin d’après-midi, le public était nombreux à s’être rassemblé sur le parvis de l’hôtel de Ville, avec Daniel Vachez, Maire de Noisiel, Vincent Eblé, sénateur et président du Conseil général de la Seine-et-Marne, Brigitte Eude, conseillère régionale représentant le président du Conseil régional d’Ile-de-France ainsi que plusieurs membres du conseil municipal, aux côtés des représentants d’anciens combattants, pour le salut aux drapeaux.

Le cortège s’est ensuite dirigé vers la stèle du souvenir. Sur place, des gerbes ont été déposées en souvenir de toutes les victimes de cette guerre.

Après une allocation d’un représentant des associations d’anciens combattants, le Maire a pris la parole pour rendre hommage à toutes celles et à tous ceux qui furent victimes de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie.

Voici un extrait de son discours : « Je souhaiterais citer Victor Hugo qui, en 1877 écrivait, les phrases suivantes : « Les souvenirs sont nos forces. Ils dissipent les ténèbres. Ne laissons jamais s’effacer les anniversaires mémorables. Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates, comme on allume des flambeaux. » Nous vivons une période troublée. Certains, sans aucune honte, ravivent la nostalgie de l’Algérie française, en débaptisant par exemple dans leur commune la rue du 19 mars 1962. En réponse, nous devons faire de cette commémoration du 19 mars le tremplin d’une réflexion honnête et rigoureuse sur la vérité historique des faits, mais aussi sur les traces douloureuses que cette guerre continue d’imprimer dans la notre société. »