Anciens réfectoires
site de la ville de Triel
Découvrir les archives municipales

La Ville met à la disposition des administrés l’ensemble de ses archives communales. Leur consultation est gratuite.

Conformément au classement commun de toutes les archives communales de France, les archives sont classées en trois grandes périodes : ancienne (1626 à la Révolution), moderne (1790-1982) et contemporaine (1983 à aujourd’hui).

Les recherches s’effectuent à partir du pré-inventaire pour le fonds des archives anciennes et modernes et à partir des bordereaux de versement de chaque service municipal pour le fonds des archives contemporaines.

- Fonds ancien (archives de 1626 à la Révolution)

Le fonds ancien des archives communales de Noisiel est composé des registres paroissiaux de 1626 à 1792 (qui incluent les tables annuelles à partir de 1739). Consultables en version numérique sur demande.

- Fonds moderne (archives de 1790 à 1982)

Ce fonds d’archives est particulièrement riche notamment durant la période correspondant à l’activité industrielle liée à la chocolaterie Menier. En effet, cinq générations de Menier ont exercé, parallèlement à leur fonction d’industriels, des mandats de maires (période de 1871 à 1959).

Consulter le fonds moderne :

PDF - 62.7 ko

- Fonds contemporain (archives de 1983 à aujourd’hui)

Ce fonds est particulièrement intéressant puisqu’il correspond à l’évolution de la ville nouvelle.

Il comprend l’ensemble des documents correspondant à la vie de la commune : délibérations du Conseil municipal, permis de construire, arrêtés et décisions du maire, comptes administratifs, supports de communication, documents de travail des services municipaux…

- Archives iconographiques

Ce fonds comprend des cartes et plans anciens, ainsi que des photographies argentiques des temps forts de la vie communale depuis 1975.

Pour consulter ces documents, contactez le secteur Archives - Documentation

Quelques-uns des trésors de la Ville

- 1er registre paroissial (1626-1674)

Cette pièce d’archive est la plus ancienne détenue par la Ville de Noisiel.
En bon état de conservation, ce registre, écrit entièrement à la plume sur des feuilles en papier chiffon, était tenu par le curé de la paroisse St Médard de Noisiel où il y inscrivait les baptêmes, les mariages et les sépultures (BMS).
Les registres paroissiaux tiennent lieu de registres d’état civil jusqu’à la Révolution.

1er registre paroissial

- 1er registre des délibérations de la commune de Noisiel (1790 à 1808)

Composé de 18 cahiers de feuillets manuscrits à la plume et recouvert d’une ancienne reliure en parchemin, ce registre est particulièrement intéressant car il informe sur les débuts de l’institution municipale et sur la période révolutionnaire.
Des six communes de l’actuel Val-Maubuée, seule Noisiel a conservé le registre des délibérations municipales de cette période particulièrement mouvementée.
La table des actes (de 1790 à 1796) élaborée à partir du registre en facilite la lecture et permet de mettre en lumière les thèmes centrés autour de l’administration municipale, des problèmes économiques, de la guerre, de la vie quotidienne et des questions religieuses de cette période.
Une caractéristique de ce registre réside en la présence d’actes de naissances, de mariages et de décès en fin de registre ; ces actes étant normalement intégrés dans les registres paroissiaux (jusqu’en 1792) où dans les registres d’état civil (après la Révolution).

1er registre des délibérations

- Plan des terres de Champs et de Noisiel (1825)

Ce plan dévoile les terres appartenant à Monsieur le Duc de Levis (pair de France, ministre d’État, chevalier d’honneur de Madame la Duchesse de Berry) et à Monsieur le Duc de Ventadour.
Fait en 1825, par Bussery, géomètre de 1ère classe, attaché au département de Seine-et-Marne.
Echelle 1/5000e - (160 x 130 cm).

Plan des terres de Champs et de Noisiel