site de la ville de Triel
La municipalité rend hommage au président Salvador Allende

La municipalité a commémoré, le 11 septembre dernier, le quarantième anniversaire de la mort du président chilien Salvador Allende.

En présence du député Émeric Bréhier, du conseiller général Jean-Louis Mouton, du trésorier de l’Union d’associations chiliennes en France, Alejandro Nuñez, le maire Daniel Vachez, entouré de plusieurs élus du conseil municipal, a fait procéder au dépôt d’une gerbe devant la plaque commémorative située sur la place du Front-Populaire.

Le public a observé une minute de silence en la mémoire de l’homme politique qui a combattu jusqu’au bout pour son peuple, contre le putsch militaire du général Pinochet. La communauté chilienne de Noisiel et des communes voisines était associée à ce moment solennel.

Plusieurs allocutions ont ensuite été prononcées dans la salle du Local collectif résidentiel des Totems pour rappeler cette époque dramatique pour la démocratie chilienne et pour la démocratie en général.

Le maire a expliqué dans son propos l’importance d’une telle commémoration : « Elle nous permet de ne pas oublier cet épisode sombre. Elle nous permet surtout de réaffirmer notre attachement aux valeurs de progrès, de tolérance, de respect, aux valeurs démocratiques, à la justice. L’histoire du président Allende nous enseigne que le courage est toujours possible et que l’humanité est une exigence. Il n’y a jamais d’excuse valable pour la lâcheté, le renoncement ou l’indifférence. »

Il a précisé qu’il était nécessaire « d’être unis et vigilants pour condamner tout agissement contraire à nos valeurs » et d’être prêt à défendre les idéaux portés par le président Allende.

Et il a terminé son discours en rappelant que s’il est bien des mots qu’il avait appris en espagnol, ce sont bien ceux déclamés lors des manifestations de l’époque : “El pueblo unido jamás será vencido” (NDLR : “Le peuple uni ne sera jamais vaincu”) ; phrase immédiatement reprise par l’assistance.