Anciens réfectoires
site de la ville de Triel
Sauvons les Anciens réfectoires !

Soucieuse de préserver son patrimoine architectural historique, la Ville engage une ambitieuse campagne de financement destinée à la rénovation des Anciens réfectoires. Une souscription publique est notamment ouverte à tous.

Des réfectoires à Noisiel

Les réfectoires de l’usine Menier ont été construits en 1885. Ils sont inscrits au titre des Monuments Historiques depuis 1986 pour leurs façades et toitures.
L’édifice témoigne de l’ambitieux projet social des industriels chocolatiers. Il fait partie intégrante de la cité ouvrière modèle voulue par Émile Menier. Lieu de sociabilité par excellence, les réfectoires permettaient autrefois aux ouvriers de déjeuner à l’abri et accueillaient diverses activités.

Un bâtiment public à rénover

Acquis par la commune en 1963, les réfectoirs ont conservé depuis une vocation socioculturelle. Jusqu’à leur fermeture en 2017, ils accueillaient des activités associatives, des manifestations municipales et des bureaux destinés au service patrimoine et tourisme de la Ville.
D’importantes infiltrations d’eau ont fragilisé la structure du bâtiment et causé des dégâts à l’intérieur.
La première tranche des travaux permettra de restaurer les charpentes et couvertures en prenant soin de restituer leurs caractéristiques d’origine :
- Pose de tuiles vernissées à motif géométrique sur le bâtiment central
- Rénovation des lanterneaux (petits dômes vitrés) sur la toiture principale
- Pose d’une couverture en zinc sur les ailes latérales, conformément à l’état initial
- Sécurisation de la terrasse ouest et pose d’un paratonnerre

Le budget prévisionnel de cette première phase est de 665 000 € HT

Un usage socioculturel

Le projet global de réhabilitation porté par la Ville ambitionne de faire des réfectoires un équipement de proximité convivial, offrant des locaux aux associations et comprenant des espaces dédiés aux événements culturels et touristiques municipaux. Le bâtiment restera ainsi dans le patrimoine communal et sera ouvert aux Noisiéliens.

Une souscription publique

Pour mener à bien la rénovation, des demandes de subventions ont été effectuées auprès de l’État, de la Région Île-de-France et du Département de Seine-et-Marne.

Ces diverses sources de financement, complétées par une participation de la Ville, ne seront pas suffisantes.
On estime qu’il manquera encore environ 200 000 € pour réaliser la première tranche. C’est pour cette raison que la municipalité a lancé une grande souscription publique, via une convention signée le 24 mai 2019 avec la Fondation du patrimoine.
Cet organisme indépendant, partenaire privilégié de l’État, accompagne notamment les collectivités dans des projets de restauration. Elle est habilitée à collecter les dons puis à les reverser pour la réalisation des travaux.

Je fais un don pour sauver les Anciens réfectoires !

Pour apporter votre contribution au projet, vous pouvez faire un don dès à présent !
- Sur le site Internet de la Fondation du patrimoine : cliquez ici
- En envoyant par courrier le bon de souscription ou en le déposant dans l’urne de l’Hôtel-de-Ville (par chèque).

—> En faisant un don je bénéficie d’une déduction fiscale automatique sur mon impôt sur le revenu, sur mon impôt sur la fortune immobilière ou sur l’impôt sur les sociétés :

—> Je bénéficie également de contreparties offertes par la Ville selon le montant de mon don.

Pour les particuliers :
- dès 10 € : invitation à tous les événements organisés par le service patrimoine et tourisme ;
- don de 50 € et plus : contreparties précédentes ET invitation pour une visite guidée de la cité Menier pour deux personnes ;
- don de 100 € et plus : contreparties précédentes ET livre « Noisiel et ses environs » ET tote bag en coton au logo des réfectoires ;
- don de 200 € et plus : contreparties précédentes ET visite du chantier de réhabilitation ;
- don de 500 € et plus : contreparties précédentes ET le DVD « Chocolat-Menier » ;
- don de 1000 € et plus : contreparties précédentes ET nom figurant sur une plaque dans l’édifice après sa réhabilitation.

Pour les entreprises :
- quel que soit le montant du don : affichette valorisant le don à apposer sur la vitrine (si commerce). Dans tous les cas, possibilité pour l’entreprise de communiquer largement sur le don ;
- à partir de 200 € : nom et logo sur un panneau apposé sur l’édifice pendant les travaux de réhabilitation, puis sur une plaque dans l’édifice après sa réhabilitation.