Site Officiel de la Ville de Noisiel (Seine-et-Marne)     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Actualités > Archives

Article

Le kyudojo national de Noisiel inauguré

Lundi 23 juin, le complexe Bernard Légier avait des airs de pays du Soleil Levant. Le Japon était en effet à l’honneur au cours de l’inauguration du kyudojo national de Noisiel en présence de Son Altesse Impériale la princesse Hisako de Takamado, présidente d’honneur de la fédération internationale de kyudo, tir à l’arc traditionnel japonais.

|center

Le ton a été donné dès le début de la cérémonie avec la plantation de trois cerisiers japonais par la princesse, Daniel Vachez, maire, et Vincent Éblé, président du Conseil général et sénateur. Des arbres dont le développement devrait accompagner celui du kyudo sur Noisiel et dans la région.

Ce symbole de l’échange culturel entre la France et le Japon s’est vu concrétisé lors de l’allocution des différents intervenants, dont celle de Monsieur le Maire qui a prononcé quelques mots en japonais, et celle de la princesse Hisako de Takamado qui s’est quant à elle exprimée en français. À cette occasion, Daniel Vachez lui a remis une aquarelle représentant le kyudojo réalisée par Gilles Bauché, un artiste local, tandis qu’il recevait, ainsi que Claude Luzet, gestionnaire de l’association Kyudojo national de Noisiel, un arc et des flèches traditionnels, connus pour porter chance.

Investis de spiritualité, l’arc et les flèches sont en effet utilisés avec grand respect dans la pratique du kyudo. Les tirs de cérémonie effectués durant l’événement ont d’ailleurs permis de prendre la mesure de cet état d’esprit.

Dans un silence absolu au cours d’une démonstration savamment chorégraphiée, maitre Takeo Ishikawa, président de la fédération internationale de kyudo a procédé au premier d’entre eux. Si chacun des kyudokas présents a eu l’occasion de faire la démonstration de sa technique et de son style particulier, tous ont su sensibiliser les participants à la philosophie même du kyudo : s’attacher davantage à la beauté du geste et des déplacements qu’à la proximité de la flèche avec la cible. Parce qu’en kyudo, qui allie la maîtrise d’une technique de tir précise au perfectionnement de son attitude mentale et émotionnelle, la première cible à atteindre est intérieure.

L’inauguration du kyudojo a fait l’objet d’un reportage à la télévision japonaise par la chaîne Fuji TV, accessible par ce lien : http://www.fnn-news.com/news/headlines/articles/CONN00271191.html

Le kyudojo national de Noisiel
Le kyudojo est un équipement sportif dédié à la pratique du tir à l’arc japonais traditionnel, composé de deux bâtiments distincts, disposés de telle manière que le centre des cibles se trouve à 28 mètres de la ligne de tir.

Géré par l’association Kyudojo National de Noisiel (K2N) qui rassemble la municipalité de Noisiel, la Fédération de kyudo traditionnel (FFKT), la ligue d’Île-de-France de kyudo traditionnel et l’association de kyudo du Val-Maubuée, celui de Noisiel a pour particularité d’être entièrement public. Il a ainsi pour vocation d’accueillir l’essentiel des événements internationaux, nationaux et régionaux et de permettre le développement de la pratique locale.

Pour ce projet, la ville de Noisiel a fourni un terrain et a pris en charge les études de sol, la viabilisation et les fondations profondes de la construction. L’association a de son côté réuni 250 000 € pour la construction hors-sol grâce à des subventions publiques et des dons importants des membres de la fédération française de kyudo traditionnel.


Rechercher sur ce site :
{Site Officiel de la Ville de Noisiel (Seine-et-Marne)} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional